Sonia Delaunay

L’atelier simultané (1923-1934)
par  Musee
popularité : 39%

Du 5 octobre 2012 au 6 janvier 2013
Vernissage le 4 octobre 2012 à 18h

Avec la collaboration de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’asbl Les Musées de Liège et l’Ecole supérieure des Arts de Liège.

JPEG - 42.4 ko
Sonia Delaunay, Spirales bordées de lignes sinueuses. Musée des Tissus de Lyon, photographie Pierre Verrier © L&M Services B.V. The Hague 20120901

Le BAL - Musée des Beaux-Arts de Liège présente une exposition consacrée aux travaux de Sonia Delaunay réalisés à Paris, à l’Atelier Simultané, entre 1923 et 1934.

Delaunay transpose aux arts appliqués la loi des contrastes simultanés qu’elle développe en peinture. En décloisonnant les catégories des arts académiques, elle révolutionne le monde du textile. Tissus imprimés, dessins rehaussés, gouaches sur papier mettent en évidence le caractère innovant de cette artiste majeure du XXe siècle considérée comme une pionnière de l’abstraction.

La confrontation des différents supports met l’accent sur le processus de mise en œuvre des créations, l’évolution des motifs géométriques puis organiques et la variété des tissus utilisés pour l’impression.

Les œuvres présentées, plus de 200 au total, proviennent du Musée des Tissus de Lyon et de la Fondation Marconi de Milan.

  Informations pratiques


mardi > samedi de 13h > 18h
dimanche 11h > 18h
fermé le lundi ainsi que les 1er, 2 et 11 septembre, le 25 et 26 décembre 2012 et le 1er janvier 2013

5 € adulte
3 € groupes, seniors, 12 > 18 ans, sans emploi
1.25 € article 27
gratuit -12 ans

visite guidée 60 €/65 €
réservation au 04/ 221 93 25 | info@lesmuseesdeliege.be

  L’atelier simultané

JPEG - 55.5 ko
Sonia Delaunay, Décor en bandes constitué de bandes ondulantes. Musée des Tissus de Lyon, photographie Pierre Verrier © L&M Services B.V. The Hague 20120901

Dans les années d’avant-guerre, Sonia réalise pour son usage personnel, broderies et vêtements à partir de tissus récupérés. Privée de revenus lors de la Révolution russe (1917), elle décide alors de commercialiser ses créations. Dès 1923, elle reçoit d’importantes commandes de dessins de textiles pour un marchand de soie lyonnais, un industriel hollandais et des maisons américaines.

Abandonnant ses peintures à l’huile pour le papier et la gouache, elle ouvre son propre Atelier Simultané qui devient un endroit expérimental où l’artiste joue sur les permutations chromatiques et morphologiques.
L’écrivain et poète dadaïste, René Crevel, raconte : Vous entrez chez elle, elle vous montre des robes, des meubles, des projets de meubles, des projets de robes ; les uns et les autres ne ressemblent en rien à ce que vous avez trouvé chez les couturiers, aux expositions. (...) Vous voyez des choses neuves et déjà vous les aimez comme des fruits inopinés dont la couleur, la substance, la forme ne peuvent que tenter le goût et la curiosité.

De cette époque, on compte trois séries de créations : les gouaches et travaux à l’encre de Chine, les croquis et recherches des Livres Noirs et les tissus.

Avec la collaboration de Jacques Heim, créateur de mode et costumier français, Sonia ouvre, en 1925, la Boutique simultanée, à l’occasion de l’Exposition des Arts Décoratifs. C’est dans ce cadre que l’artiste commence à rédiger des carnets préparatoires, appelés ses Livres noirs en référence à leur reliure noire. La rédaction des Livres Noirs, extrêmement méticuleuse au début, devient un véritable répertoire de formes que Sonia utilise pour décorer ses vêtements, ses costumes, ses accessoires, etc.

En 1934, conséquence de la crise économique américaine de 1929, l’Atelier Simultané ferme ses portes.

 Biographie

De parents d’origine juive, Sonia Stern naît en 1885, à Gradizhsk, en Ukraine.
Elle est élevée par son oncle, Henri Terk, un riche avocat de Saint-Pétersbourg, ce qui lui permet de s’épanouir dans un environnement aisé et cultivé, entourée de la collection picturale familiale.
En 1903, son professeur de dessin encourage les talents précoces de la jeune fille et incite la famille à l’envoyer étudier la peinture en Allemagne, à Karlsruhe, dans l’atelier de Schmidt-Reuter.
Deux ans plus tard, âgée de 20 ans, Sonia s’installe à Paris, dans le quartier Montparnasse, pour y suivre les cours de l’Académie de la Palette.
Fréquentant la galerie Bernheim elle entre en contact avec des peintres comme Gauguin, Bonnard ou Derain. Elle se découvre alors un goût prononcé pour les couleurs vives et entre dans une période dite « fauve ».
En 1908, le collectionneur et critique d’art allemand Wilhem Uhde lui propose sa première exposition personnelle.
En 1910, elle épouse le peintre Robert Delaunay et donne naissance, un an plus tard, à leur fils Charles.
A cette occasion, Sonia lui confectionne une couverture en patchwork.
Elle est considérée comme sa première œuvre textile abstraite.
Dès 1912, Sonia Delaunay élargit le champ de ses investigations de l’art simultané à tous les domaines possibles de la création : reliures, collages… et surtout expériences textiles.
Après quelques années passées en Espagne où elle ouvre à Madrid la « Casa Sonia » (studio de décoration d’intérieur et de création de vêtements et accessoires pour l’aristocratie espagnole), puis au Portugal, les Delaunay reviennent à Paris en 1921.
Ils nouent des liens étroits avec les dadaïstes et les surréalistes. Leur maison du boulevard Malesherbes est ouverte à tous : on y croise Breton, Aragon, Ray, Tzara, Lhote...
A partir de 1922, la carrière de Sonia Delaunay s’envole :
1922 : Premières écharpes simultanées ; premières robes-poèmes avec Tzara
1923 : Fondation de l’Atelier Simultané
1925 : Présentation de ses tissus simultanés à l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs, en collaboration avec le couturier Jacques Heim
Ouverture de la Boutique Simultanée
Peinture décorative sur la première Citroën B12, 5CV
1928 : Création de costumes de scène pour de nombreuses pièces de théâtre (Les Quatre Saisons - ballet de L. Massine, Jonny spielt auf - opéra-jazz de E.Krenek)
1934 : Fermeture de l’Atelier Simultané
Deuxième guerre mondiale, fuite de Sonia en « zone libre », à Grasse, chez les Arp où se trouve également l’artiste Magnelli
1966 : Réalisation de pochoirs, de vitraux à Montpezat, de mosaïques à Milan, de tapisseries aux Gobelins
Sonia Delaunay décède à Paris en 1979. Elle est alors âgée de 94 ans.


Documents joints

dossier pédagogique

Portfolio

JPEG - 363.2 ko JPEG - 507.3 ko JPEG - 385.7 ko JPEG - 434.4 ko JPEG - 459.1 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456