Pierre Devreux – UTC PIXX

lundi 1er janvier 2007
popularité : 28%

L’art et le plaisir sont dans les cordes ! Les musées sont désertés au profit des hyper-surfaces. Qui n’a pas passé un après-midi dans un de ces grands magasins, un grand complexe commercial ? Juste pour le plaisir de se promener, de regarder …
Je vous invite donc à vous balader de façon ludique dans mon Super-Bazar de l’art. Foule sentimentale, soif d’idéal*… Puissent mon exposition et son catalogue contribuer à cette quête.
Pierre Devreux.

*Alain Souchon

Musée d’Art Wallon – Salle Saint-Georges
Liège, du 22 mars au 24 juin 2007

JPEG - 43.8 ko

D’emblée l’artiste énonce sa volonté dans l’avant-propos du catalogue de son exposition : tourner le dos aux conventions qui régissent expositions et musées, art et marché de l’art en privilégiant un esprit ludique de découvertes, en intégrant complètement le ‘loisir culturel’ à la vie quotidienne de tout un chacun.
A cette démarche particulière se devait de correspondre un lieu adéquat – quasi prédestiné par sa confrontation régulière à l’absentéisme, voir l’élitisme : le musée.
C’est au Musée d’Art Wallon et la Salle Saint-Georges que Pierre Devreux trouve écho à sa conviction d’un art qui doit être vu. C’est un pari osé tant dans la forme que dans l’esprit que relèvent l’organisateur Business & Show commandité par Ethias, l’Échevin de la Culture de la Ville de Liège, Jean-Pierre Hupkens, conservateurs et partenaires profondément engagés aux côtés de l’artiste au travers de la vaste exposition Pierre Devreux – UTC PIXX.

  Un musée aux allures de maison idéale et un catalogue pour en rêver

Du jamais vu à Liège : l’ensemble d’un musée se vide pour faire place à ce qui apparaît comme un concept d’exposition audacieux ! Exception : une petite soixantaine d’œuvres faisant partie des collections du Musée d’Art wallon sélectionnées par l’artiste – pas forcément exposées habituellement, voire même jamais vues – donnent la réplique aux peintures de Pierre Devreux.
Le parcours s’étend sur les quatre étages du musée et le rez-de-chaussée complètement repeints en blanc pour la circonstance et arborant les allures de grande surface commerciale – ou plutôt de ‘show-room’ puisque rien n’est à vendre.
Oubliée l’exposition figée, le scénario revendique l’art plaisir, fait côtoyer l’humour et l’amour de l’art, invite à l’émerveillement ou … à l’énervement respectant le fait que tous les goûts sont dans la nature, y compris celle de l’homme. Pour faire rimer émotions et réflexions, la découverte se veut multiple, associée, métissée entre les peintures et photographies de Pierre Devreux, tableaux du XVIIe siècle, expressionnisme wallon et surréalisme, citations et autres dédicaces de personnalités de tous bords …
Cette vision transformée du musée passe également par l’installation en deux espaces d’une ‘maison fantôme’ : des meubles chinés à l’institution des ‘Petits Riens’ figurent une cuisine, un salon et une salle à manger, une chambre, une salle de bain. Peints en blanc, ils sont en quelque sorte rendus vierges de tout passé pour mieux revêtir le présent ou les rêves des visiteurs. Ailleurs, ce sont vingt-cinq chaises d’églises prêtées par le Trésor de la Cathédrale Saint-Paul disposées face à la ‘Pieta’ de Delvaux.
La visite de l’exposition se prolonge dans un catalogue qui accompagne chaque ticket d’entrée. Pas un catalogue classique, rapport, ouvrage de référence ou autre relique. Mais un catalogue qu’on emporte avec soi pour continuer à visiter et à découvrir, qu’on laisse traîner sur la table de la cuisine ou ailleurs dans la maison. Une mise en page dynamique jouant avec les pensées, les mots, les couleurs, les formes, la vie. Des pages qu’on feuillette tout simplement, en s‘amusant ou même pour tuer le temps, qu’on annote comme un parcours de préférences.

De la nature morte à la nature, de la tribu aux hommages, du culte au spectacle … il faut de tout pour faire un art … ou ‘l’Hyper-Bazar’ de Pierre Devreux

Vingt ans de peintures de Pierre Devreux se livrent en cent cinquante peintures accrochées aux cimaises du Musée d’Art Wallon. On y trouve l’ensemble des grands thèmes abordés par l’artiste - ils sont nombreux, très diversifiés et ne craignent en rien d’alimenter ce que certains qualifient d’inconstance artistique car Pierre Devreux se veut avant tout peintre de ses passions, de ses préoccupations du moment. En un mot comme en centaines de coups de pinceaux : de la Vie ! Une œuvre sans parti-pris où les gestes fébriles et les couleurs avouent un cœur battant, où l’humanité revêt son intensité. Auto-didacte, Pierre Devreux persiste – malgré ses doutes toujours avoués – à pratiquer une peinture qui lui fait plaisir et croit en un art qui existe ‘pour faire du bien au cerveau’. Pour lui, la peinture doit rester une peinture qu’on aime ou qu’on aime pas, sans forcément se prendre au sérieux. Aux confins de la simplicité se manifestent à qui veut les percevoir questionnements, provocations et signes d’une dérision chère à l’artiste.
La mise en scène de l’exposition se construit autour de sept thèmes : Nature, Nature Morte, Tribu, Culte, Semblance, Spectacle, Hommages. C’est un peu comme les actes d’un spectacle, un kaléidoscope des facettes de cette Peinture Vivante livrée par Pierre Devreux. Des sujets classiques de la peinture telle que la nature morte ou la marine sont réinterprètés. La Tribu rend hommage à Claude Levi-Strauss et témoigne de la passion de l’artiste pour les indiens d’Amérique du Nord. Les tableaux exposés pour la première fois dans ‘Semblance’ font apparaître des personnages inconnus que Pierre Devreux a trouvé sur des photos aux côtés de stars. Ainsi peints ces personnes effacées revêtent une identité imaginaire à travers des traits étranges. Isadora Duncan a fasciné le peintre au point de lui inspirer une série d’œuvres autour de la danse et de ses mouvements. Les clowns disent l’amour du spectacle et du cirque – ils font aussi partie de sujets de l’histoire de la peinture auxquels Pierre Devreux aime à se confronter. La série Great European Nude donne la réplique aux Great American Nudes de Tom Wesselman. L’accrochage public des portraits de musiciens est aussi une première. Il y a des mots intégrés à la peinture, des couleurs qui fusent, des émotions en filigranes … J’aime surprendre revendique l’artiste.

 Grande Première : les photographies de Pierre Devreux

Au travers 120 photographies exposées en avant-première sur tout l’espace du rez-de-chaussée constituant la Salle Saint-Georges, l’artiste aborde deux thèmes : le portrait et le nu. De sa fascination pour l’ordinateur, Pierre Devreux a fait naître une œuvre très personnelle. La photo numérique est ainsi traitée – précision : ‘sans usage des trucages faciles’ – avant d’être imprimée, marouflée sur le bois, peinte et vernie. En couleurs, l’œuvre intègre en 3 dimensions un détail de la photographie en noir et blanc.
Primeur encore lorsque l’artiste révèle un troisième thème, celui des bibliothèques. Une seule photographie est exposée en lever de rideau de ce projet 2007-2008 : celle de sa bibliothèque personnelle. La série des bibliothèques ajoutera à la découverte visuelle celui du son et des mots de littérature auxquels le peintre voue un vrai amour : chacun des propriétaires des bibliothèques lira un texte favori. Le passage du visiteur devant la photographie libèrera le déclenchement d’un lecteur MP3 et l’enregistrement de la voix se fera entendre.


Exposition PIERRE DEVREUX – UTC PIXX
Du 22 mars au 24 juin 2007
Musée d’Art wallon & Salle Saint-Georges, 86 en Feronstrée 4000 Liège.
Prix d’entrée : 5 euros/pers.
Gratuité aux moins de 20 ans et plus de 60 ans.
Catalogue quadri offert à chaque ticket payant. Disponibilité du catalogue sur DVD au prix de 2 euros.
Édition d’un Beau Livre de l’exposition, couverture cartonnée, Renaissance du Livre – prix de vente : 35 euros (en vente en librairie et au MAW)
Organisation : Business & Show pour Ethias.
Avec le soutien de l’Echevinat de la Culture de la Ville de Liège, du Musée d’Art wallon et de la Province de Liège.
www.devreux.com

L’école au Musée


RELATIONS PRESSE / MARYLIN HERRMANN sprl
Tél. 04 388 45 84
marylin.h(at)skynet.be


Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234