Le portrait d’Idelette de Bure

vendredi 1er mars 2013
par  Musee
popularité : 28%

Ce tableau est la copie du portrait présumé d’une des grandes figures liégeoises, celui d’Idelette de Bure, épouse du grand réformateur protestant Jean Calvin.

Xavier Wurth
Portrait d’Idelette de Bure, 1909
Huile sur toile
Collection du Musée des Beaux-Arts de Liège


C’est le 9 juin 1533 que le prince-évêque Erard de la Marck promulgue un édit dressant la liste des protestants condamnés au bannissement et à la confiscation des biens au profit de la cité. Parmi eux se trouvent Jean Stordeur et sa femme Idelette de Bure.
Après leur fuite de Liège, la famille s’installe à Strasbourg, terre d’accueil pour les protestants exilés de tous horizons et confessions. Jean Calvin y convertit nombre d’anabaptistes liégeois immigrés, dont Jean et Idelette.
Lorsque Jean Stordeur meurt de la peste en 1540, Calvin décide subitement de se marier avec la veuve Stordeur quelques mois plus tard. Idelette emménage avec ses deux enfants dans sa maison où ils vivent modestement.
En septembre 1541, Calvin quitte Strasbourg avec Idelette, pour organiser l’église réformée à Genève. Après leur installation au bord du lac Leman, Idelette donne prématurément naissance à un petit Jacques qui décèdera deux semaines plus tard. Elle ne se remettra plus de cette grossesse difficile. Dès le début de l’année 1549, son état s’aggrave jusqu’à sa mort le 29 mars.
Calvin est fortement affligé par la disparition de son épouse, celle qu’il nommait dans une lettre « l’excellente compagne de ma vie ». Il ne se remariera plus jusqu’à sa mort, quinze ans plus tard.

L’original de ce portrait, légué en 1857 à la ville de Douai, fut volé par l’armée allemande en septembre 1918 et demeure depuis introuvable. Il n’en reste plus qu’une photographie datant d’avant 1914. Par chance, la Société d’Histoire du Protestantisme belge commande en 1909 une copie du portrait. Elle souhaite l’offrir à la Ville de Liège afin d’honorer la ville natale d’Idelette à l’occasion du 400e anniversaire de la naissance du réformateur le 10 juillet 1909.
L’auteur de cette commande est le peintre liégeois Xavier Würth, connu principalement pour ses paysages ardennais poétiques. La composition de Würth, quoique très fidèle à l’original, montre quelques faiblesses, notamment dans la représentation du bras et de la main droits, plus souples dans l’original, et dans la transparence du tulle des manches d’une facture assez grossière. Dans la partie supérieure droite apparaît, dans la pâte de la couche picturale, une inscription à peine esquissée. Elle reproduit l’inscription qui se trouvait sur le devant et au dos de l’original : femme de Jan Calwein.

Sans le travail de recherche de ses biographes, le souvenir d’Idelette de Bure aurait certainement sombré dans l’oubli. Le destin s’acharnant, ses deux uniques portraits ont disparu dans les évènements de l’histoire. La copie de Liège, quoique de moindre qualité, est donc désormais le dernier témoin visuel présumé de cette illustre figure liégeoise.


Extrait de Carmen GENTEN,
Une Liégeoise aux côtés du grand réformateur Calvin,
dans Liege.museum, n°5, décembre 2012, pp. 24-28.

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012