Le Cabinet des Estampes et des Dessins s’expose :

« Coups de coeur estampés »
vendredi 27 juin 2008
par  ced
popularité : 29%

Depuis quelques années maintenant, le CED a pris l’habitude de consacrer ses cimaises à ses collections, durant l’été. L’an dernier, le dessin était à l’honneur. Cette fois, dans la foulée de l’exposition consacrée à la lauréate de la sixième biennale de gravure, place à l’estampe sous toutes ses formes !

du 27 juin au 14 septembre 2008
Vernissage le jeudi 26 juin

JPEG - 55.6 ko
Jean Donnay, Printemps au Jabinet, eau-forte, 1956


La gravure réserve d’étonnantes surprises notamment liées à la variété des techniques utilisées tantôt seules, tantôt associées. Gravures sur bois, eaux-fortes, burins, pointes sèches, lithographies, linogravures... une infinité de variantes pour un univers qui se décline essentiellement en noir et blanc mais flirte volontiers avec les symphonies chromatiques.

La sélection d’une centaine de pièces, opérée au départ des collections est volontairement intuitive, guidée par des coups de cœur mais aussi par l’envie de dévoiler certaines œuvres qui n’ont pas souvent l’occasion d’être montrées au public.

JPEG - 45.8 ko
Jean Dols, Le Pêcheur à la ligne (détail), eau-forte, 1938


Priorité aux artistes liégeois :

Au vu de la richesse inépuisable de nos collections évaluées à _ quelques 40.000 pièces, nous avons ciblé la sélection « Coups de cœur » selon deux critères, l’un géographique, l’autre chronologique, afin d’assurer une certaine cohérence. Après l’ouverture de plus en plus élargie à de nouveaux et lointains horizons dans le cadre de la biennale de gravure, retour à Liège et aux graveurs liégeois ! En effet, Liège, plus que n’importe quelle ville de Wallonie, peut se targuer d’avoir été, au fil des siècles, une terre de graveurs. Théodore de Bry, Valdor, Natalis, Gérard de Lairesse, Gilles Demarteau, Coclers et d’autres ont marqué leur époque.

JPEG - 26.7 ko
Adrien de Witte, Torse de femme (détail), eau-forte, 1902

1870 – 1970 : époque d’une grande effervescence artistique :

De nombreux artistes liégeois se sont essayés à la gravure ou l’ont élue comme discipline de prédilection. Adrien de Witte (1843-1906), François Maréchal (1861–1945), Armand Rassenfosse (1862–1934), Richard Heintz (1871–1929), Jacques Ochs (1883–1971), Joseph Bonvoisin (1896–1969), Auguste Mambour (1896–1968), Jean Donnay (1897–1992), Luc Lafnet (1899–1939), Georges Comhaire (1909–2000), Jean Dols (1909–1993), Maurice Wéry (1911–1978), Roger Thomas (1912–1978)et quelques autres...

A Liège, la gravure prend un tournant décisif avec Adrien de Witte qui libère cette discipline de son rôle de reproduction en la hissant au statut d’œuvre originale. Autour de cette figure emblématique se forme à Liège vers 1885 une pléiade de jeunes talents en mal de gravure. François Maréchal crée en 1921 l’atelier de gravure de l’Académie des Beaux-Arts. Jean Donnay, son élève lui succède à l’Académie et défendra avec la même conviction la spécificité de cette discipline.

JPEG - 33.6 ko
François Maréchal, La Campagne romaine (détail), eau-forte, 1903

Certains de ces artistes sont également des peintres, comme Adrien de Witte ou Richard Heintz, d’autres se définissent avant tout comme graveur : Jean Donnay, Jean Dols, Joseph Bonvoisin, Georges Comhaire. Chacun d’eux a son mode d’expression, son univers thématique et sa technique de prédilection. De Witte est passé maître dans l’art de saisir la psychologie de ses modèles, Rassenfosse épanche sa tendresse pour la femme, Bonvoisin burine avec vigueur arbres et paysages, Jean Donnay dépeint l’univers des hauts-fourneaux avant de se consacrer aux paysages des hauteurs de Liège, Jean Dols et Luc Lafnet offrent des univers fantastiques, peuplés d’imagination fertile, Jacques Ochs porte un regard d’une acuité vivace dans ses portraits charges des Remarqués.

Le CED conserve la plupart des fonds d’atelier de ces artistes graveurs, ce qui représente des dizaines et des dizaines de tirages différents, d’états préparatoires, de notes et croquis, des plaques gravées de cuivre ou de zinc. Au milieu de ces œuvres, la presse à volant de Rassenfosse apparaît, magistrale.



Informations pratiques :


Cabinet des Estampes et des Dessins
3, Parc de la Boverie, 4020 Liège

04/342.39.23 – fax : 04/341.44.04
www.cabinetdesestampes.be
cabinetdesestampes[at]liege.be

Du mardi au samedi de 13 à 18h
le dimanche de 11 à 16h30
fermé le lundi

Prix d’entrée (comprenant la visite du Mamac) :
5 € pour individuel
3 € pour enfants, seniors et groupes
Gratuité pour les groupes scolaires accompagnés et le premier dimanche de chaque mois.
Possibilité d’organiser des ateliers de gravure sur rendez-vous et pour groupe.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123