La Nouvelle Poupée d’Encre a trente ans

vendredi 21 octobre 2005
popularité : 7%

Trente ans d’existence pour une association qui rassemble des énergies autour d’une même passion, la gravure,
ce n’est pas rien.Trente ans de cheminements, de recherches, de rencontres, d’ouverture à de nouveaux partenaires, de stages à organiser aux quatre coins de l’Europe, de dossiers à introduire et à défendre, de subsides
à trouver, d’expositions à concevoir : des dizaines et des dizaines de projets aboutis, et encore plus de
projets en perspective. Un bilan artistique qui méritait réellement d’être souligné : c’est au Cabinet des
Estampes que revient le plaisir et l’honneur de présenter en ses murs quelques moments forts de ce parcours
dense.

La Poupée est née en 1975, à l’initiative de quelques liégeois avides de développer des projets en communs :
Dacos, Jean-Pierre Rouge... Vingt ans s’étaient donc déjà écoulés quand, en 1995, la Ville de Liège m’a confié la gestion du CED. Dès lors, des liens se sont noués avec quelques membres actifs de l’association, jusqu’à la naissance d’une réelle amitié basée sur le respect du travail et l’investissement de chacun.
En 2000, nos volontés se sont croisées autour d’un vaste et ambitieux projet : faire renaître la fameuse biennale internationale de gravure qui en était à sa troisième édition mais connaissait une trop longue période de silence. Cette renaissance, concrétisée dès 2003, a renforcé la collaboration des différents acteurs : atelier de
gravure de l’Académie, bibliothèque des Chiroux, comptoir d’estampes de Wégimont, groupe impression(s) et bien sûr La Nouvelle Poupée d’Encre.

Les graveurs liégeois, confirmés ou en devenir,ont leur place légitime dans ce musée qui se consacre non seulement à la conservation d’œuvres sur papier du XVIe au XXIe siècle, mais aussi - et ce rôle mérite d’être souligné - se veut un lieu d’accueil et d’ouverture à de nouveaux talents. Plusieurs membres y ont déjà exposé, et non des moindres, Dacos, Barzin... Je souhaite remercier les responsables de cette association pour la confiance et le soutien qu’ils ont toujours manifesté à l’égard de cette institution qui a parfois du mal à se faire entendre. Je remercie tout particulièrement Dacos pour son engagement sans pareil dans la défense des graveurs, ses élèves et les autres, et son infaillible disponibilité.

Cette inauguration d’automne correspond à un « virage » important dans l’histoire de l’atelier de gravure de l’Académie en raison d’un changement de professeur.Après François Maréchal, fondateur du cours de gravure en 1921, Jean Donnay, Georges Comhaire et Dacos, je souhaite, au nom du Cabinet des Estampes, la bienvenue
à Luigino de Zotti et Mari Takino, qui seront sans nul doute les dignes successeurs de ces graveurs remarquables.

Puisse la collaboration se renforcer et en tous cas ne jamais s’interrompre, pour le plus grand bien du musée, de la gravure et de ses représentants. Longue vie à la Nouvelle Poupée d’Encre.

Régine Rémon
Conservatrice du Cabinet des Estampes et des Dessins


Catalogue illustré (± 80 reproductions couleurs) vendu pour 6 € (textes de Delaite, Gaspard Hons, Dacos...) et l’édition de 8 offest originaux (Marie-France Bonmariage, Clémentine Thyssen, Chantal Dejace, Chantal Hardy, Alain Maes, Dacos, Philippe Delaite et Luigini De Zotti) vendus pour 40 € (le catalogue est offert à l’achat de la pochette).


La Poupée d’Encre a été créée en 1975. Un temps en sommeil après une petite dizaine d’années d’activités, elle a été reprise sous le nom de « La Nouvelle Poupée d’Encre ».

Devant le manque de structures défendant la gravure et les graveurs un peu partout mais aussi à Liège où nous nous trouvons, un groupe de graveurs issus de l’Atelier de Gravure de l’Académie des Beaux-Arts de Liège a essayé de prendre les choses en main. Du moins celles qui étaient à sa portée.

Depuis le début :
Organisations d’expositions de gravure en Belgique et à l’étranger (une galerie a tenu le coup quelques années dans les locaux du Musée d’architecture à Liège).
Éditions de gravures d’artistes belges et étrangers.
Édition de petites gravures vendues à bas prix pour démocratiser l’approche artistique.
Édition depuis 1992 d’un calendrier comprenant six gravures originales d’artistes jeunes ou confirmés.
[...]
Ces activités sont pour la plupart autofinancées par la vente de petites gravures et de calendriers de gravures,
le principe étant qu’aucun des participants aux activités ne paie quoi que ce soit. C’est le travail de tous qui finance la participation de chacun.

Le but principal, initial et final est et reste la défense, la promotion et la diffusion de l’estampe sous toutes ses formes.

Dacos

JPEG - 42.5 ko
Dacos

Navigation

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930