Geneviève Asse

Inciser la lumière
vendredi 20 février 2009
popularité : 15%

Du 20 février au 26 avril 2009

  • Vernissage le jeudi 19 février 2009 à 18h

JPEG - 96.7 ko

A l’occasion de la Biennale internationale de Gravure contemporaine, le Cabinet des Estampes et des Dessins de Liège consacre ses cimaises à des artistes dont l’œuvre graphique constitue une part essentielle de leur création : Bram Van Velde et ses lithographies hautes en couleur en 2003, Raoul Ubac, graveur d’ardoises en 2005, Texture-Temps de Marthe Wéry en 2007. Fruits de collaborations privilégiées avec des proches de l’artiste, ces découvertes s’inscrivent en point d’orgue dans le parcours de l’institution.

L’édition 2009 sera l’occasion d’accueillir une grande graveuse, Geneviève Asse. L’exposition intitulée « Inciser la lumière » propose de découvrir l’univers construit et dépouillé de Geneviève Asse à travers des pointes sèches, burins, aquatintes, croquis, livres d’artiste. Ces œuvres proviennent de la collection personnelle de l’artiste ainsi que de la maison d’édition parisienne Catherine Putman, qui édite ses gravures depuis 1999. Il s’agit de la première exposition personnelle en Belgique, pays qu’elle affectionne tout particulièrement.

Originaire de Vannes en Bretagne, Geneviève Asse rejoint Paris dès sa jeunesse et parcourt les grands musées : au Louvre, c’est la découverte marquante de Chardin. Elle s’attarde aussi dans les musées de Hollande et de Belgique. Dans les ateliers de Montparnasse, elle rencontre Othon Friesz et réalise ses premières natures mortes. Après la seconde guerre, elle côtoie Samuel Beckett, Serge Poliakoff, Bram Van Velde, Nicolas de Staël, Jean Leymarie. Sa première exposition personnelle remonte à 1954. Elles se succéderont à Paris, à travers toute la France, à Rome, à Milan, à Genève, à Oslo, à New-York... Geneviève Asse retourne en Bretagne en 1987 et s’installe à l’Ile-aux-Moines.

Peintre, elle réalise de très grandes toiles verticales, des collages, des projets de vitraux et de tapisseries pour les manufactures des Gobelins et de Sèvres. Mais c’est à travers la gravure que le talent de Asse trouve sa pleine expression. Dans l’ouvrage intitulé « La pointe de l’oeil » que la Bibliothèque nationale de France lui consacre en 2002, Geneviève Asse livre quelques réflexions empreintes de sincérité et de sensibilité sur sa démarche, ses relations à l’art, à la lumière, à la couleur.

Asse arrive à la gravure par le dessin et la peinture : « Un peintre peut beaucoup se plaire à graver (...) En gravant, j’écris et à la fois, je m’inscris. Je creuse, je laisse une empreinte ». Elle délaisse la lithographie et l’eau-forte qui ne lui apportent pas ce côté aigu qui l’attire en gravure. Ces techniques de prédilection seront sans conteste le burin et la pointe sèche, utilisés séparément ou conjointement, parfois rehaussés à l’huile : « Avec le burin, il faut entrer très fort dans la plaque, le pousser comme la charrue dans la terre. Avec la pointe sèche, je fais virevolter les traits, elle est souple, plus légère. Le burin est statique, sa profondeur est une forme de structure de construction intérieure. La pointe sèche est comme un flux et un reflux, elle est douée d’un mouvement rapide qui apparaît et disparaît ».

Aux dires de l’artiste, ses gravures en noir et blanc sont les plus pures, reflétant le mieux sa recherche de lumière. Mais il arrive que la couleur intervienne, elle recourt alors à l’aquatinte qui pénètre le trait gravé. Il ne s’agit pas d’aplats monochromes mais de veloutés de gris nuancés, de rouges profonds. La couleur dominante est le bleu, « le bleu Asse » : bleu gris, bleu azur, bleu d’Outremer, « des bleus dans lesquels je voudrais que les gens entrent ».

D’une manière générale, l’œuvre tant peint que dessiné ou gravé de Asse parle d’espace, d’architecture secrète, d’armatures internes, « d’échafaudage que l’on retire doucement laissant une construction jamais noyée mais toujours présente souvent à la limite de la lumière »

JPEG - 409.2 ko

Informations pratiques

_ Du mardi au samedi de 13 à 18h ; le dimanche de 11 à 16h30.
Fermé le lundi.
Visites guidées sur rendez-vous (04 342 39 23)
Entrées MAMAC + CED : 5 € ; réductions : 3 € ;
Gratuit le 1er dimanche du mois


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234