FORCES MURALES

UN ART MANIFESTE
popularité : 6%

Louis Deltour, Edmond Dubrunfaut et Roger Somville

Lieu : Salle Saint-Georges - Musée de l’Art wallon, 86, Féronstrée, 4000 Liège
Du 8 mai au 28 juin 2009

Prolongation jusqu’au 23 août 2009


Edmond DUBRUNFAUT (1920-2007), La Résistance, 1940-45
Edmond DUBRUNFAUT (1920-2007), La Résistance, 1940-45


En 1947, un manifeste, signé par Louis Deltour, Edmond Dubrunfaut et Roger Somville, définit les bases du mouvement Forces murales. Voulant se départir de l’art académique, sans toutefois aller vers les « spécula-tions esthétiques gratuites », ces artistes aspirent à développer un art moderne orienté vers le public. Pour ce faire, le groupe choisit de remettre à l’honneur les pratiques artistiques à portée collective (tapisserie, vitrail, peinture monumentale ou céramique murale) et de relier l’art plastique à la création architecturale. L’objectif visé par Forces murales est de remettre l’art à la portée de tous en y « exaltant la vie et le travail des hommes, leurs luttes, leurs souffrances, leurs joies, leurs victoires et leurs espoirs ». C’est donc à travers une approche et des thématiques empreintes d’humanisme que s’élaborent les créations du groupe. Si l’art de Forces murales s’énonce essentiellement entre 1947 et 1959, s’achevant par la création de deux grandes œuvres peintes destinées au réfectoire de Ford Motor à Anvers, l’esprit du manifeste, lui, ne s’éteint pas. Il continuera à animer les créations des membres fondateurs du groupe tout au long de leur parcours artistique. C’est à cet engagement artistique particulier qu’est dédiée cette exposition.

L’enjeu de cette exposition est de faire connaître l’œuvre de ces trois artistes belges Louis Deltour (1927-1998), Edmond Dubrunfaut (1920-2007) et Roger Somville (1923) qui se sont investis sans relâche pour humaniser l’existence, solidariser les hommes et valoriser leurs actions collectives et leurs aspirations à un monde meilleur.

Issues du climat culturel d’après-guerre et laissant transparaître leurs grandes influences (Picasso, Fernand Léger, Jean Lurçat, les muralistes mexicains, le réalisme social, etc.), les œuvres des membres du groupe Forces murales décoreront des bâtiments comme le Palais de justice de Bruxelles, des ambassades et consulats belges à l’étranger, des maisons communales, écoles et crèches, mais aussi de grands événements comme le trentième anniversaire du Parti communiste au Heysel en 1951 ou les murs extérieurs d’un bâtiment de l’Exposition universelle de Bruxelles en 1958. De même, après Forces murales, les œuvres monumentales de ces artistes apparaîtront encore dans des réfectoires d’usine et locaux syndicaux, des lycées, des habitations sociales, des centres culturels et sur les parois du métro de Bruxelles, marquant ainsi la continuité de l’entreprise de Forces murales.

Cette exposition, qui mettra notamment à l’honneur une partie de la donation récente faite par Edmond Dubrunfaut à l’Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale, permettra d’apprécier la qualité des recherches plastiques de ces artistes à l’origine notamment du renouveau de la tapisserie en Belgique, de comprendre leur technique de création, mais également de s’interroger sur le rôle social de l’art et, à travers certaines thématiques exploitées, sur l’histoire sociale belge du XXe siècle.

Commissariat scientifique : Jacqueline GUISSET, Docteur en Histoire de l’art et spécialiste de Dubrunfaut et pour l’IHOES, Camille BAILLARGEON et Ludo BETTENS.


RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Ouvert du mardi au samedi : 13h - 18h. Dimanche : 11h - 16h30
Fermé le lundi

Tarifs
5 € Adultes
3 € Seniors, groupes, étudiants et enfants de 12 à 18 ans
1,25 € Article 27


Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930