Brigitte Corbisier

Panta Rhei - Tout coule
dimanche 2 octobre 2011
popularité : 7%

Du 10 juin au 16 octobre 2011 - Entrée gratuite
Au Cabinet des Estampes et des Dessins de la Ville de Liège
Vernissage le jeudi 9 juin à 18h
Catalogue :
Édité par la Ville de Liège, à l’initiative de Jean Pierre Hupkens, Échevin de la Culture
44 pages + illustrations couleurs
Textes de Michel Barzin, Sylvie Canonne, James et Sophie Decharneux
5 € – en vente à la Billetterie du CED et du MAMAC

Sans titre, pointe sèche 2 couleurs © CED – Liège

Le Cabinet des Estampes et des Dessins dévoile durant les mois d’été les gravures d’une artiste liégeoise, fidèle participante de la Biennale internationale de Gravure contemporaine. Brigitte Corbisier (Liège, 1946), diplômée de l’Académie royale des Beaux-Arts de la Ville de Liège, est graveur et plus récemment auteur d’animations vidéo où elle met en scène des gravures et croquis animés.

Incisant le zinc, creusant le plexiglas, la pointe sèche est son instrument de prédilection, parfois combinée à l’aquatinte ou encore à la linogravure, rehaussée au carborundum, voire même retravaillée numériquement. Pour l’artiste, graver c’est avant tout l’attaque directe sur la plaque, la résistance du métal, le tracé qui forme une troisième dimension grâce aux barbes et offre sur l’impression papier une sensation presque tactile de relief.

JPEG - 199 ko
JPEG - 192.6 ko

Inspirée par la nature, et essentiellement la terre, c’est son jardin au quotidien qui s’illustre par étape dans ses œuvres. Fascinée par les insectes tels le vol d’une mouche, les déambulations d’une coccinelle ou le battement d’ailes d’une guêpe, elle reste émerveillée par la croissance de la végétation. C’est ainsi que fougères, scarabées, abeilles, rutabagas, fleurs de pavot ou encore champs de labours s’illustrent en noir et blanc.

Graver représente pour Brigitte Corbisier une gestuelle impliquant un effort physique, telle une danse corporelle rythmée par la pointe sèche qui entaille, griffe, gratte, raye et ébarbe... D’un seul élan et le plus souvent sans repentir, l’œuvre naît. S’en tenant volontairement à l’essentiel – une ligne, un profil, un trait –, l’artiste laisse parler les choses en leur conférant une symbolique cabalistique, chargée à la fois de mystère et d’une simplicité désarmante.

JPEG - 177.5 ko

La critique de Dominique Legrand dans le journal Le Soir


Navigation

Articles de la rubrique

  • Brigitte Corbisier

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930