Alain DENIS

Du 13 novembre 2009 au 3 janvier 2010
vendredi 13 novembre 2009
par  mamac
popularité : 30%

JPEG - 313.3 ko
Etudiant à l’Académie des Beaux-Arts de Liège de 1964 à 1970, Alain Denis y enseigne à partir de 1974 et y termine sa carrière professorale en 2006 au poste de directeur. Dès la fin son parcours scolaire, il s’impose comme une « figure » de la peinture liégeoise. C’est un chercheur infatigable. Son catalogue compte des milliers de pièces d’une impressionnante diversité. Pratiquée sans volonté rétrospective, la sélection des œuvres pour l’exposition du MAMAC exprime ces caractères en même temps qu’elle livre un dénominateur commun : l’importance du beau métier, de la qualité du dessin et de la peinture.

Pour étudier son travail, il faut prendre en compte l’influence qu’exerce sur lui la peinture américaine découverte lors de son apprentissage à l’Académie. C’est particulèrement le Pop’Art qui retient alors son attention : « Je ne m’en suis jamais remis, admet-il. C’était quelque chose d’excitant, de mystérieux, une vision du monde entièrement nouvelle ». Il saura s’en inspirer sans en devenir l’imitateur stérile. Davantage qu’Andy Warhol, sa référence la plus régulière, Alain Denis inscrit son travail dans la distance avec la réalité visible. Le plus souvent, il choisit comme point de départ des objets communs (canne de golf, guirlande, épingle à nourrice, diabolo, pétale de fleur, boîte de Coca-Cola …) qui n’ont en commun que leur caractère formel complexe. « Ces objets en soi ne m’intéressent pas », répète-t-il. « Mais un jour, alors qu’ils sont autour de moi depuis longtemps, ils déclencheront mon travail, l’exploration de leur potentiel pictural ». L’artiste les soumet à l’épreuse de sa manière ou plutôt de ses manières : isolement du détail, décalage du point de vue, changement d’échelle, contrainte du cadrage, froideur ou lyrisme du trait … il libère leur apparence de l’emprise de sa nécessité figurative et exalte la puissance expressive du dessin, de la couleur et de l’espace du tableau. « Alors, la peinture s’accomplit. Alors, elle laisse naître un univers de formes dont la sensibilité se révèle bien plus riche que les mots qu’il me reste pour les décrire », relève Pierre Henrion.

Commissaire : Françoise Safin

Renseignements pratiques :
Musée d’Art moderne et d’Art contemporain de la Ville de Liège (parc de la Boverie, 4020, Liège)
Du 13 novembre 2009 au 3 janvier 2010
Ouvert du mardi au samedi de 13 h à 18 h. Le dimanche de 11 h à 16 h 30. Fermé le lundi, les 24, 25, 26, 31 décembre 2009 et le 1er janvier 2010

Contact presse : Françoise Safin - tél. : 04/343 04 03 - courriel : mamac@skynet.be


Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012